De  Kunstschilder

Jaap Schreurs

 

 

Menu
Home
De HOOGTEPUNTEN
De CATALOGUS
Geschreven over het werk
Geschreven over de persoon
Nieuws
Links
Tentoonstellingen overzicht
Contact met ons
 
 
1993 - "Jaap Schreurs, ou l'eloquence de la protestation silencieuse"

·  JAAP SCHREURS 1913-1983

ou l' éloquence de la protestation silencieuse.*

·  par Fatou KEITA

En Juillet et Aout 1992, se tenait a la Jester Art Gallery d' Amsterdam, une exposition consacree a l' artiste peintre neerlandais aujourd'hui decede, Jaap Schreurs.

Ce peintre qui acceptait rarement d'exposer ses oeuvres est né a la Haye en 1913 d'un père lui aussi artiste dont it héritât le talent, le goût de la musique et de l'art pictoral.

Se destinant tout d' abord à la musique, l'expression de son art prit une autre forme - celle de la peinture. Il entra à l'Académie Royale des Arts puis à l'Académie libre des Arts de la Haye où ses talents fûrent couronnés.

La motivation de Schreurs n'était pas d'être reconnu; la passion qu'il vouait à son art le rendait indifferent aux critiques. Plus que passionné, cet homme était sa peinture. Prolifique, it a executé des centaines de toiles, oeuvres qu'hélas peu de gens ont vues.

Chacune étant une recherche de nouvelles techniques et de nouveaux materiaux mais surtout une quête sans compromis de perfection.

Il voulait que ses toiles soient le reflet de la realité. Ainsi, leur thème était les gens, (parfois les animaux), mais toujours des êtres en conflit avec eux-mêmes ou avec la société. Ceci pour exprimer la rage impuissante qu'il éprouvait a voir comment sont traite les plus faibles. Les modèles de Schreurs étaient le plus souvent des sans abris, des prostituées ou des alcooliques. La vulnerabilité et le désespoir de ces personnes sont le thème de ses toiles.

La détresse des personnes agées était le thème de "La maison des vieilles gens".

Les sujets de Schreurs ne sont jamais passifs. Ils communiquent avec leurs yeux, les uns avec les autres mais aussi et surtout avec celui qui contemple. Ils espionnent, menacent, questionnent, condamnent.

Schreurs n'était pas seulement attentif au regard mais aussi à tous les autres sens; ainsi, il peint des bouches, des oreilles et tout particulièrement les organes du touche, mains et pieds.

A ses debuts, les peintures de Schreurs étaient emplies d'obscurité et lançaient aux spectateurs des allusions de mauvaise conduite; puis, au fil des années it chercha à peindre autre chose, quelque chose de plus lumineux, clans des couleurs plus claires. Cette luminance étant le reflet d'un accomplissement, d'une harmonie humaine et d'une paix interieure.

Lui-meme appelait cela "peindre la lumière". Il recherchait l' atmosphère de ce qu' il nommait un “silence accompli”. La demière toile qu' it ait achevé montre un groupe de personnages en train de méditer autour d'un oiseau doré tenu par un enfant. Les personnages ont un regard lointain, presque sans vie, mais la lumière qui irradie de l'oiseau va bientôt les atteindre, symbole d'une vérité et d'une humanité perdues et seules présentes chez l' enfant.

Jaap Schreurs mourût le 16 fevrier 1983, sans avoir connu la gloire car il ne l'avait jamais souhaité. Les toiles qu'il nous a laissées parlent d' elles-mêmes et toutes sont remplies d' amour et d'une profonde compassion, et ceci mérite d'être sauvé de l'oubli.